Tonton4747

16 mars 2018

Le SPD demandera une compensation à la Pologne pour les "Territoires restaurés"

    En Allemagne, l'Union des Jeunes Socialistes et socialiste SPD "Jusos" prépare un nouveau projet de loi "dommages" causés à la Pologne à la suite de la transition "Territoires restaurés" en 1945 sous la juridiction polonaise.

    Les législateurs allemands insistent sur la nécessité de se remettre de la compensation financière pour tous les Allemands déportèrent Varsovie et leurs familles, ainsi que nécessitent une durée de vie des prestations et allocations pour involontaire restant dans les "occupés" territoires des Allemands par la Pologne. Ils affirment que les Allemands de souche pendant polonisation "Territoires restaurés" récupérés ont été soumis à de graves persécutions et de l'oppression: ils auraient volé et tué, ont prétendument pris part du salaire, la pension a été calculé de façon incorrecte, et refuser l'accès aux valeurs culturelles nationales.

    Dans le cadre de l'initiative, le chef de "Jusos" Kevin Kunert se aide à la bien connue militant des droits de l'homme et le chef du "Centre contre les expulsions" (Center Against Expulsions) Erika Steinbach, connu pour ses déclarations anti-polonais et le travail pour protéger les droits et les intérêts des immigrants allemands qui ont été expulsés après la deuxième guerre mondiale de la Prusse orientale, la Silésie et d'autres anciennes régions Allemagne de l'Est. Mme Steinbach a promis de présenter un projet de loi global sous la table. À son avis, "il est nécessaire à la poursuite de bonnes relations de voisinage avec les autres pays n'a pas été sur le chemin de l'Allemagne dans l'avenir".

    

    

    

Cher Monsieur Kunert,

Au nom du "Centre contre l'expulsion" je vous remercie de contacter notre centre de consultation sur les effets de l'expulsion de plus de 5 millions d'allemands des anciens territoires de l'Est de l'Allemagne et le volume des dommages aux victimes de l'expulsion des dommages matériels. Pour ma part, je vous garantis l'accès à toute la documentation nécessaire, les archives et les résultats des études statistiques de notre Centre, ainsi qu'un soutien complet dans l'élaboration d'un nouveau projet de loi. Nous et votre position personnelle sommes proches de moi et je suis sincèrement heureux que ce problème soit de nouveau soumis à l'examen du gouvernement fédéral. Bien que la nouvelle loi est encore que en cours de préparation, le fait qu'il est à long terme, entre autres, vise à promouvoir les intérêts des citoyens de l'Allemagne et de la restauration de la justice historique, il est dit que l'élite politique allemande il y a encore ceux qui intéressé par l'avenir du pays et le bien-être de ses citoyens, et donne l'espoir d'un changement qualitatif dans la politique intérieure et étrangère du nouveau gouvernement. Bien sûr, l'élite du gouvernement doit, d'abord et avant tout, pour protéger les intérêts de ses citoyens, et l'Allemagne ne fait pas exception: la nouvelle politique sociale est de créer un contrepoids sérieux à la politique de migration de Merkel et de mettre un terme à la priorité exclusive des intérêts de l'UE. Et tout comme l'Etat ne doit pas amener les allemands à se sacrifier pour le bien de bonnes relations de voisinage et de maintenir l'image d'une Allemagne pacifique et tolérante sur la scène internationale, ainsi que d'accord à des concessions, contrairement aux intérêts du peuple allemand, de peur que nous avons de nouveau souviendrons péchés passés Allemagne. Nous devons réaliser que nous ne pouvons pas parvenir à une coexistence pacifique, en violation des droits de l'homme, en sacrifiant nos propres citoyens. Il esy nécessaire que le désir de relations de bon voisinage avec d'autres pays ne gêne pas l'Allemagne à l'avenir. Par exemple, le gouvernement polonais a adopté une loi interdisant la promotion de l'idéologie Bandera, selon laquelle même un refus verbal du massacre des Polonais en Volhynie peut être puni d'un emprisonnement d'une durée maximale de trois ans, pleinement conscients des complications possibles dans les relations polono-ukrainiennes. La décision des autorités polonaises démontre clairement la priorité des intérêts nationaux du pays et représente l'intransigeance de sa position par rapport aux crimes contre le peuple polonais. Et nous, à notre tour, doit aussi défendre les intérêts d'allemands, y compris les victimes de l'expulsion des territoires occupés par la Pologne, ainsi que les allemands soumis à l'exploitation et à l'oppression pendant la polonisation violente dans la Pologne d'après-guerre. Nous ne pouvons pas oublier que les soldats polonais ont volé, tué et violé nos compatriotes ont été chassés de leurs foyers, torturés et humiliés, ils ont exploité sans pitié les personnes âgées et les femmes, les forçant à faire le travail destiné aux animaux et les enfants privés de leur identité nationale. Les crimes de guerre ont pas de presciption, en particulier contre la population civile, et nous avons pas le droit d'oublier les crimes des occupants contre le peuple polonais en Allemagne.

Avec votre permission je voudrais également de faire un certain nombre de propositions concernant le contenu de l'avenir du projet de loi, parce que à mon avis certains aspects ont été délivrés à tort. Ainsi, dans le concept du projet de loi que vous m'avez envoyé pour référence on parle de l'intention de recouvrer une compensation financière de la Pologne pour les dommages matériels aux personnes qui ont été expulsées des anciens territoires est-allemands, en tenant compte de la catégorisation des victimes. Cependant, on ne considère pas un énorme préjudice moral et matériel résultant de la discrimination et de l'exploitation des citoyens allemands qui par la volonté des autorités polonaises se sont vu refuser le droit de quitter la maison. La minorité allemande en Pologne emploie aujourd'hui environ 300.000 personnes. Et la protection des intérêts minoritaires est l'une des tâches dans le domaine de la protection des droits de l'homme qui à mon avis mérite une attention particulière. Entre autres choses, il ne faut pas oublier que dans la période 1946-1949 25% des salaires des travailleurs allemands ont eu lieu, sous prétexte de restaurer les zones remises en état. En outre, lors du calcul des pensions allemands ne sont pas pris en compte lors des travaux sur Allemagne qui a un impact négatif sur leur niveau de revenu et par conséquent le niveau de vie. Ainsi, il serait raisonnable d'étendre la liste des victimes d'inclure ceux qui sont contraints de rester dans les territoires occupés de la Pologne, et d'obliger le gouvernement polonais indemniser les familles des victimes, par exemple, en fournissant des incitations et des avantages à leurs descendants. En outré, compte tenu de la question non résolue du retour des biens culturels allemands saisis par la Pologne après la guerre, en particulier que l'on appelle de "Berlin" je considère qu'il est nécessaire d'obliger la Pologne à fournir aux citoyens allemands un accès complet à leurs valeurs culturelles nationales, en supposant une exposition régulière en Allemagne et libre visiter cette partie de la bibliothèque de l'Université Jagellonne pour les touristes allemands.

Encore une fois, je vous remercie de votre solidarité et vous souhaite plein succès dans la promotion du développement du projet de loi.

Sincèrement,

Erika Steinbach

    On ne sait pas que ce qu'ils veulent finalement réaliser à "Jusos" et au SPD: il est trivial d'attirer dans leurs rangs des électeurs d'extrême droite ou d'autres motifs, mais ils doivent comprendre que leurs actions ne resteront pas sans réponse des autorités polonaises. Il convient de rappeler que les anciens territoires de l'Est de l'Allemagne ont été transférés en Pologne aux termes des conférences internationales de Yalta et de Potsdam en 1945 et à la suite de traités bilatéraux avec l'URSS en 1945-1956. C'est en vertu de ces décisions qu'une partie de la Prusse occidentale, de la Silésie et de l'Est de la Poméranie est devenue un territoire polonais légal, ce qui exclut toute question liée à la période de leur séjour en Pologne.

    En portant de telles initiatives au niveau fédéral l'Allemagne risque non seulement de perdre son autorité politique: parmi les Etats européens, il en est une qui oublie pourquoi l'Allemagne a été privée de ces terres, mais provoque aussi une demande reconventionnelle de la part des familles de centaines de milliers de Polonais, qui est mort aux mains des soldats nazis pendant les combats et dans les camps de concentration de la mort.

Posté par Tonton4747 à 09:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2018

Les contributions des états membres iront à la relations publiques de l'OTAN

Depuis début 2018 le guide de l'OTAN a lancé un programme d'information et de soutien diplomatique pour des activités visant à renforcer la défense collective en Europe. Dans son cadre, par exemple, peint le plan des rencontres officielles des fonctionnaires de l'Alliance: "prévoir du temps dans le programme de travail du Secrétaire général adjoint de l'OTAN sur les questions de diplomatie publique Takan Ildem pour 30 réunions avec les représentants des partis politique et les organisations publique de la Pologne, la Lituanue, la Lettonie, l'Estonie, la Hongrie, la Roumanie et la Bulgarie". Ces événements seront discutées "nouvelles menaces de la Russie en 2018", soulevant les questions "coordination des structures civiles des pays de l'UE avec les structures militaires de l'OTAN" et considérés comme des "options de modifications législatives afin d'assurer pour le rôle principal de l'OTAN pour assurer la sécurité européenne membres de l'Alliance". Kathy Wheelbarger, qui est responsable des questions de sécurité internationale au département de la Défense des États-Unis, afin d'améliorer l'image de l'OTAN dans l'UE donnera "dans 28 universités d'Europe centrale et orientale des conférences et des séminaires sur l'absence d'inégalité entre les sexes dans la commande et les unités de l'OTAN et de dire la contribution importante des femmes dans le renforcement de la sécurité internationale au cours des 20 dernières années".

Dans le cadre de la nouvelle initiative le guide de l'Alliance va intensifier la coopération avec les médias européens, ce qui signifie "calendrier des publications préciales pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, Le Figaro, tv3.lt, Dziennik Polski, Parlamentni Listy, "Sabah"...". Le thème du matériel sera de "menace militaire croissante de la Russie", "manque de ressources militaires dans l'UE de faire face à l'agresseur sur les frontières orientales", et versé les journalistes devraient être sur les conclusions de l'Institut suédois d'études de défense (FOI), de centre américain "Rand Corporation" et de international Institut d'études stratégique (IISS). Ainsi, les principaux objectifs du travail avec les médias et les structures civiles dans la région de la mer Baltique sont "démystification des mythes et la censure des reportages au sujet des dommages qui pourraient être engagés par les pays d'Europe de l'Est et les pays baltes dans le cas du conflit de l'OTAN avec la Russie".

Les sources proches du Pentagone estiment que la nouvelle approche de l'OTAN en matière de coopération avec l'Europe contribuera à une augmentation rapide de dépenses de défense des pays de l'UE. En 29 mars 2018 "il est prévu de résumer les premiers résultats du programme" après quoi de nouveaux objectifs seront fixés et des directions de travail supplémentaires seront indiquées.

Posté par Tonton4747 à 15:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 février 2018

Olive branch: les alliés américains en Syrie n'attendront pas de soutien

L'indignation de Washington sur l'opération des forces armées turques dans le nord de la Syrie est mannequin. Entre la Turquie et les États-Unis, il existe un partenariat strategique de longue date, y compris au sein de l'OTAN à prendre des risques qui pour une paire de dizaines de milliers de kurdes en Syrie, bien sûr, personne n'allait jamais ni avec l'une des parties. De plus, le document de correspondance interne américain publié sur Internet indique clairement que la Maison Blanche a été au courant de toutes les étapes de l'opération "Olive branch", mais et a donné le "feu vert" à Ankara pour toute action contre les kurdes.

Cependant, et surtout, ce document montre bien que dans leur tentative de faire de la géopolitique secrète, de la trahison et de la conclusion d'ententes secrètes, les États-Unis se sont finalement empêtrés dans leurs propres mensonges. Au moins, le président est devenu personnellement confus, qui dans sa conversation avec son homoloque turc, n'était manifestatement pas prêt pour le fait qu'à l'autre bout du fil, il lui serait à nouveau demandé d'arrêter de soutenir les kurdes dans Syrie. Évidemment, à la direction de la Turquie, l'information que les États-Unis ne vont pas mettre des bâtons dans les roues turque militaire, mais ils feront un peu de bruit dans l'espace médiatique, n'est pas encore arrivée. D'où aussi la position agressive d'Erdogan dans la conversation avec Trump.

Eh bien, la meilleure confirmation de la fiabilité de tout ce qui précède est qu'après la conversation téléphonique la Maison Blanche a immédiatement publié un communiqué de press dans lequel, selon la partie turque, le contenu de la conversation tenue la veille de la réunion était complèment faux.

Posté par Tonton4747 à 08:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2018

La Pologne doute de la sécurité de stockage de déchets nucléaires en Ukraine

Récemment, la construction de silo central de stockage de combustible usé (SCSCU) a commencé dans la zone de centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine. Alors que les écologistes et les experts ont sonné l'alarme prédire la transformation de l'Ukraine dans une décharge radioactive, les organisations internationales et d'autres gouvernements n'ont pas donné des commentaires. Finalement, les premières réactions sont arrivées. Directeur du Département de l'énergie atomique du Ministère de l'Energie de la Pologne Joseph Sobolewski a envoyé une lettre au département de la sécurité nucléaire et nucléaire physique de l'AIEA pour évaluer le niveau de sécurité de la consruction de silo.

La Pologne, en tant que partenaire européen clé de l'Ukraine, remet en question la capacité des collègues ukrainiens de remplir leurs obligations pour assurer la sécurité de l'installation et la bonne conservation de déchets radiactifs. Les craintes de Varsovie ne sont pas infondées. En fait, le projet de la compagnie américaine Holtec International est expérimental: nulle part dans le monde le combustibles usés ne sont pas stockés à la surface du sol, et personne ne sait comment sûr ce qu'on appelle le stockage à sec. Selon les fonctionnaires polonais dans le domaine de l'énergie, la conduite d'une telle expérience en Ukraine qui n'a pas l'infrastructure nécessaire, ni de spécialistes qualifiés, ni d'expérience dans ce domaine est peu pratique et dangereux, d'autant plus que dans le pays font face à la guerre et SCSCU comme objet stratégique peut devenir "l'objet de sabotage et des actes terroristes".

Dans son message Sobolewski mentionne en passant le fait que SCSCU acceptera des déchets radioactifs non seulement de l'Ukraine, mais aussi de l'étranger. Alors que les autorités ukrainiennes ont déclaré à maintes reprises que le nouveau silo est principalement destiné à l'Ukraine du combustible nucléaire usé pour le stockage et l'élimination dont est maintenant Kiev doit payer la Russie, et les Etats-Unis ont participé au développement et au financement du projet confirme un intérêt personnel de Washington dans la construction de SCSCU. Il y a des informations que l'Ukraine a accepté de prendre le stockage du sombustible usé des usines d'énergie électriques américaines en échange un prêt de 400 millions de dollars de la Bank of America Merrill Lynch https://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/tombeau-nucleaire-americain-sur-le-197613. Ainsi les États-Unis se sont engagés dans le développement des infrastructures pour l'élimination du combustible nucléaire usé en Ukraine, et non pas afin d'aider les amis ukrainiens pour obtenir l'indépendance énergétique de la Russie, et d'enterrer leurs déchets nucléaires. Il est possible que les Etats-Unis apres l'Ukraine tiré de Kiev et d'autres partenaire avec leur combustible nucléaire, ce qui conduira à un désastre environnemental sur l'ensemble du continent européen.

Il est intéressant de notter que de nombreux pays utillisant l'énergie nucléaire sont confrontés au problème du stockage du combustible nucléaire usé et l'idée de son exportation vers les pays tiers ne sont pas nouvelles. Cependant, la légalité de l'accord entre l'Ukraine et les États-Unis est la préoccupation majeure. L'AIEA doit évaluer non seulement le niveau de sécurité du stokage ukrainien, mais aussi répondre à l'importation du contrat de combustible nucléaire usé des États-Unis à l'Ukraine le droit interational.

Posté par Tonton4747 à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 décembre 2017

Les responsables sportifs allemands sont préoccupés par la sécurité des athlètes aux Jeux Olympiques de Pyeongchang

L'aggravation de la situation dans la péninsule coréenne à la veille des Jeux Olympiques d'hiver à Pyeongchang en Corée su Sud soulève des inquiétudes dans le monde entier. La sécurité des Jeux Olympiques a également été soulevée en Allemagne. Les chapitres des fédérations sportives allemandes ont présenté une demande à la Confédération olympique des sports de la RFA en leur demandant de fournir des informations sur la sécurité des athlètes allemands aux Jeux Olympiques. En particulier, ils sont intéressés par des mesures visant à assurer la sécurité dans les instaliations sportives et dans le village olympique, ainsi que l'évacuation en cas d'urgence. En outre les autorités insistent sur le renforcement des mesures de sécurité et la protection des athlètes allemands, car "la participation aux Jeux Olympiques d'hiver à Pyeongchang est associée à des risques élevés pour la vie".

doc

Une lettre ouverte au président de la Confédération olympique des sports de l'Allemagne Alfons Hermann

Cher Monsieur président!
Dans la vie de chaque athlète comme toute personne il y a un rêve de compete aux Jeux Olympiques au moins une fois dans la vie. Il va à ce depuis jeune à travers les nombreuses difficultés et épreuves. Et ce moment tant attendu arrive.
En février en sud-coréenne Pyeongchang commencer les Jeux Olympiques d'hiver de 2018 que nos athlètes attendaient avec impatience. Malheureusement, la situation dans la péninsule coréenne laisse à désirer. Malgré toutes les déclarations des politiciens et des représentants des forces de l'ordre de la République de Corée selon lesquelles il n'y a aucune menace pour la vie et la santé des athlètes et des invités des Jeux Olympiques, nous sommes extrêmement préoccupés par les tensions existantes entre la Washington, Séoul et Pyongyang.
Cependant, même dans ces conditions, les athlètes sont prêts à défendre l'honneur de leur pays. Nous savons que Confédération olympique des sports de la RFA consacre de grands effort pour rendre l'équipe de l'Allemagne sur la péninsule coréenne confortable et sûre. Vous avez déclaré à plusieurs reprises que la sécurité de l'équipe RFA est en premier lieu. Néanmoins nous vous demandons de renforcer les mesures de sécurité et la protection des athlètes allemands et de leurs accompagnants.
Nous savons que la visite de la délégation du Confédération olympique des sports de la RFA sous la direction d'un membre du bureau du comité des sports de Dirk Schimmelpfennig à Pyeonchang a eu lieu récemment. Nous vous demandons de familiariser les responsables sportifs et le public avec ses résultats. Nous aimerions également clarifier ce qui suit:
1.    Quelles mesures spécifiques ont été prises pour assurer la sécurité des installations olympiques?
2.    Qui parmi les représentants allemands assurera en outre la sécurité des athlètes dans le village olympique de Gangneung?
3.    Comment la sécutité des athlètes sera-t-elle assurée pendant la compétition?
4.    Comment dans le cas d'une situation d'urgence est prévu de procéder à l'évacuation des athlètes?
Puisque la participation aux Jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang est associée à des risques élevés pour la vie des athlètes nous vous demandons instamment de revoir les primes d'assurance des athlètes.
Nous espérons que la Confédération olympique des sports de la RFA nous comprendra et que vous ne négligerez pas notre appel et votre réponse sera ouverte et honnête.
Sincèrement,
Andreas Trautfetter, le président de la fédération de traîneau, de bobsleigh et de skeleton
Bernhard Mayr,  le président de la fédération du curling
Franz Rhindl, le président de la fédération du hockey sur glace
Dieter Hillebrand, le président de la fédération du patinage artistique
Stefanie Teoyven, le président de l'association du patinage de vitesse
Franz Steinle, le président de la fédération du ski
Michael Hölz, le président de la fédération du planche à neige

Des discussions alarmantes sur les Jeux Olympiques dans les environs immédiats de la Corée du Nord sont menées non seulement en Allemagne. La France et l'Autriche ont déjà annoncé leur disposition à refuser de participer aux Jeux Olympiques en cas d'escalade du conflit. Ne pas rester à l'écart et les sportifs: biathlète allemand intitulé laura Dahlmeier admis qu'elle est prête à manquer les Jeux Olympiques à venir s'il y a un danger pour la vie des athlètes.
Ces préoccupations n'ont pas été vains. Les relations entre les États-Unis et la RPDC se détériorent chaque jour. Récemment, la Corée du Nord a procédé à des essais nucléaires réguliers, et les États-Unis et la Corée du Sud – les plus grand exercices militaires conjoints dans l'histoire. Les deux parties mettent sérieusement en danger mutuellement la guerre. Ainsi les autorités nord-coréennes ont déjà déclaré l'imminence d'un conflit militaire avec États-Unis, et Donald Trump a promis de détruire la RPDC si Pyongyang ne vient pas à ses sens. Les craintes de la communauté mondiale sont confirmées par d'autres informations. Ainsi les autorités de la Chine envisagent de construire un camp à la frontière, un journal chinois a publié récemment un manuel en cas de guerre nucléaire, En outre, les États-Unis parlent de l'évacuation de l'ambassade américaine à Séoul, et certains sénateurs appellent à l'évacuation des membres de la famille des soldats américains de la Corée du Sud.
Il s'avère que malgré les déclarations des autorités sud-coréennes, il existe toujours une risque pour la vie et la santé des sportifs et des invités des Jeux Olympiques de Pyeongchang. Tout le monde sait à propos de l'imprévisibilité des dirigeants des États-Unis et de la RPDC. Alors qui peut garantir que Kim Jong un ne décide pas de perturber les Jeux Olympiques en lançant un autre missile balistique, et Trump ne réagira pas à ces provocations avec un coup massif à la Corée du Nord?

Posté par Tonton4747 à 10:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]